Choc de culture (transgénique ?)

Selon une source du journal The Guardian, il est d’usage en Chine de récolter “la peau des condamnés exécutés et les fœtus avortés, rachetés par des sociétés de ‘biotechnologie’ situées dans la province septentrionnale de Heilongjiang”. Les produits sont, nous dit-il, utilisés à des fins de recherches.
L’article sous-entend même (ou plutôt laisse le lecteur à penser) que des sous produits, dont du collagène, auraient étéexporter vers des pays occidentaux via Hong-Kong.

Voilà un beau sujet de scandale. Il suffit de rapprocher notre scandale du sang contaminé avec leurs contamination à grande échelle via les collectes de sang dans les villages de campagne chinoise. Evidemment, on n’ose imaginer quels virus risquent de porter les condamnés à morts, ni les conditions de prélèvement.

La source chinoise de cette information ajoute : “Cette pratique est considérée en chine comme tout à fait normale. Je suis choqué que les pays occidentaux puissent faire autant de bruit à ce sujet”.

J’imagine que si le gouvernement chinois donne sa bénédiction, les sociétés de biotechnologies là bas ne doivent pas être perturbées par les faucheurs de plants OGM.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: